Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/08/2015

Antisémitisme, antisionisme : Pour en finir avec le confusionnisme

 

Aujourd'hui, on a très vite fait de passer au pilori de l' "antisémitisme". Les pères fondateurs d'idéologies de libération sociale, bien qu'ayant vécu au XIXème siècle, n'y échappent même plus. Beaucoup de figures historiques de l'anarchisme sont aujourd'hui stigmatisées par les tenants du politiquement correct, sous prétexte qu'elles défendaient des positions et tenaient des propos prétendument « antisémites » : Proudhon, Bakounine, Emile Pouget, Makhno, Fourier, ou même des socialistes révolutionnaires comme Blanqui, etc. C'est oublier bien vite que leur « antisémitisme » n'en était en fait pas véritablement un, puisqu'il était à fondements sociaux et religieux, et non raciaux. On est ici très loin d'un racialisme  obsessionnel à l'hitlérienne. 

Les nationaux-anarchistes que nous sommes, pour leur part, ne font en tout cas pas profession d'antisémitisme, puisqu'ils réduisent la « question juive » à un problème RELIGIEUX. Les juifs et autres israélites sont tout simplement ceux qui professent la religion juive, rien de plus. Il n'existe pas de type racial spécifiquement juif. Il existe certes des juifs d'ethnies sémitiques, mais aussi des juifs européens/blancs, noirs/africains, etc etc. Il existe même des juifs japonais !

En revanche, nous n'admettons pas que l'on interdise toute attaque du Judaïsme en tant que religion, sous peine de se voir aussitôt taxé d' « antisémitisme ». Pas plus qu'on interdise toute critique du sionisme (= nationalisme juif pro-israélien) sous peine d'encourir le même type de condamnation de la part des bonnes consciences de service, voire même d'individus moins bien intentionnés...

Notre national-anarchisme entend rejeter et combattre le Judaïsme exactement au même titre qu'il rejette et combat les autres religions dites « révélées », ou « Religions du Livre » : Christianisme et Islam. A nos yeux, les trois Religions du Désert (Christianisme-Judaïsme-Islam) ne constituent qu'une seule et même hydre à trois têtes que nous n'hésitons pas à qualifier d' Ennemi millénaire. On ne peut combattre efficacement l'une de ces trois têtes tout en ménageant les autres, et nous réclamons pour toutes ces institutions religieuses une égalité de traitement. 

Ceci étant, il est bien évident qu'à nos yeux, une personne « d'origine juive » qui n'adhère pas ou plus aux dogmes de la religion mosaïque cesse par là-même d'être juive : aucun facteur d'essence raciale ou biologisante n'intervient dans notre refus du judéo-christianisme, et les apostats de tous horizons ne nous posent aucun problème, bien au contraire, même. Précisons enfin que notre combat contre les grandes religions dites « révélées » ne vise en aucun cas les croyants en tant qu'individus, mais l'objet de leurs croyances, ainsi que leurs institutions cléricales.

Ajoutons en outre que l'emploi dans son acception actuelle du mot "antisémitisme" est tout aussi fallacieux qu'abusif. On désigne en effet comme Sémites non pas les Hébreux seuls, mais tout un ensemble d'ethnies distinctes qui parlent une langue apparentée. Sont donc sémites également les Assyro-babyloniens, les Amorites, les Azaméens, les Phéniciens, les Hébreux, les Ethiopiens, et les...Arabes. 

Pour conclure, nous tenons à rappeler la distinction claire qui existe entre les concepts d'antisémitisme, d'antijudaïsme et d'antisionisme, qui ne sauraient être confondus :

 

. ANTISIONISME : Opposition au nationalisme juif pro-israélien  (==> POLITIQUE)

 

. ANTIJUDAÏSME : Opposition à la religion judaïque et à ses fondements (==> RELIGIEUX)

 

. ANTISEMITISME : Haine des personnes juives et/ou d'origine sémitique, basée sur des considérations et critères ethno-raciaux (==> RACISME)

 

L'honnêteté intellectuelle la plus élémentaire impose donc de reconnaître cette évidence des plus criantes : le premier et/ou le second n'implique(nt) pas nécessairement le troisième.

Se réclamer de l'antisionisme et/ou de l'antijudaïsme n'implique aucunement l'antisémitisme, et être antisioniste ou antijuif, ce n'est PAS être antisémite.

CQFD.


Hans CANY

 

Judaisme_panneau.jpg

 

 

Les commentaires sont fermés.